Press

Team Brunel a tenu bon !

6 Avril 2018 - Nouvelles - Press

L’équipage mené par l’expérimenté Néerlandais Bouwe Bekking, que le Français Thomas Rouxel avait intégré pour cette étape, est parvenu à résister au retour de Dongfeng Race Team qui termine deuxième et va réaliser une excellente opération au classement général.

Au terme d’une étape de 7600 milles qui se sera courue dans sa quasi-totalité dans des conditions de vent et de mer particulièrement soutenues, Team Brunel et Dongfeng Race Team ont eu le droit mardi à une arrivée sous le soleil et sur une mer légèrement clapoteuse, tout juste balayée par un vent évanescent de nord nord-est d’une petite poignée de nœuds. Résultat : la progression vers la ligne d’arrivée mouillée devant la Marina d’Itajai s’est faite au petit trot et à vue entre les deux bateaux qui, depuis le Cap Horn, à la faveur d’options bien senties mais aussi des avaries subies par leurs concurrents, avaient réussi à fausser compagnie à ces derniers pour s’offrir un finish au couteau.

Parvenu à prendre les commandes de la course une semaine après le départ d’Auckland le 18 mars grâce à une option nord dans le Pacifique, qui lui a permis par la suite de franchir le Cap Horn en tête et donc d’empocher le point de bonus promis au premier à basculer en Atlantique Sud, Team Brunel a finalement résisté au retour de Dongfeng Race Team qu’il a contrôlé en approche d’Itajai avant de couper la ligne à 14:45:18 (UTC, 16:45:18 heure française) après 16 jours 13 heures 45 minutes et 18 secondes de mer (19,56 nœuds de vitesse moyenne sur les 7778,45 milles réellement parcourus).

Une première victoire sur cette édition 2017-208 pour l’équipage mené par Bouwe Bekking, qui, sur les cinq étapes précédentes, n’avait jamais fait mieux qu’une quatrième place (au Cap et à Melbourne), et une deuxième victoire néerlandaise consécutive après celle de team AkzoNobel à Auckland. « Cela a été une étape incroyable, a commenté le skipper. Nous sommes tristes dans nos cœurs en raison de la perte de John Fisher, ce sentiment reste profondément ancré en nous, mais d’un point de vue sportif, nous avons très bien navigué, cela va nous donner beaucoup de confiance ». 

Embarqué sur cette étape sur le VO65 néerlandais, le Français Thomas Rouxel a ajouté : « On savait depuis trois-quatre jours que la fin serait tendue, nous naviguons à vue depuis plus de 24 heures avec Dongfeng, nous sommes contents d’avoir réussi à garder 3-4 milles d’avance et quelques centaines de mètres à l’arrivée pour marquer des points ». Ce succès et les 16 points qui vont avec (étape comptant double et deux points de bonus au Horn et à Itajai) vont en effet permettre à Team Brunel, après un difficile début de course, de revenir se mêler à la lutte pour le podium, ce qui promet une fin de Volvo Ocean Race passionnante à tous les étages du classement.

14 minutes et 50 secondes après l’arrivée de l’équipage néerlandais, à 15:00:08, Dongfeng Race Team a pris la deuxième place, échouant encore au pied de la dernière marche, le bateau rouge battant pavillon chinois ayant terminé à la deuxième place pour la quatrième fois en six étapes ! Reste que ce résultat, s’il a parfois été synonyme de déception, particulièrement au Cap à l’arrivée de la deuxième étape, s’avère à Itajai largement positif, puisque l’équipage de Charles Caudrelier réalise une très bonne affaire au classement général.

Les points sur cette étape comptant double, cette deuxième place va en effet permettre à Dongfeng Team Race au pire de grappiller de précieux points sur MAPFRE, jusque-là leader au général (mais contraint de mettre la course entre parenthèses après le passage du Cap Horn à cause de la casse du rail de grand-voile avant de repartir), au mieux de s’emparer des commandes de la Volvo Ocean Race si MAPFRE finit l’étape à sa position actuelle, à savoir la cinquième. 

De quoi satisfaire un Charles Caudrelier sorti « épuisé » de cette longue étape qui aura nécessité de « pousser plus en permanence » : « On a essayé de revenir, mais on sentait qu’on n’avait pas l’énergie. On est surtout contents d’être là vu les événements, tous là en bonne forme, sans blessés. Le gros plus est cette deuxième place qui va nous permettre de revenir, voire même de passer MAPFRE, avec en plus un gros avantage de temps qui va nous donner un petit point supplémentaire si on ne fait pas trop de bêtises jusqu’à l’arrivée et si on finit toutes les étapes (*). On avait beaucoup de frustration depuis le début de la course de toujours être un peu derrière eux, alors qu’on les a souvent dominés, là, on est contents de cette bonne opération ».

Réservation / Devis Votre amarrage à Alcaidesa Marina